Montée de l’insécurité : je suis en partie responsable

Nouvellenouvelle - A AVAUDJ’ai été témoin récemment de l’agression verbale d’un contrôleur de train par un petit jeune qui n’avait pas son billet. Menace de mort sur agent, train bloqué en gare, intervention de la police… Mon sang de Fantômette n’a fait qu’un tour : je suis allée dire au contrôleur, une femme en l’occurrence, que tout le train la soutenait et qu’on n’allait pas laisser un gamin embêter le monde. Elle m’a remerciée et m’a répondu qu’en onze ans c’était la première fois qu’un voyageur lui manifestait son soutien.

Nous sommes TOUS responsables de cette montée de violence. Je suis la première à avoir la trouille de me prendre un coup de couteau (je me suis manifestée une fois l’agresseur parti). Mais ne me faites pas croire qu’à un train entier soit environ 200 personnes, nous ne pouvions pas réagir pour soutenir cette femme !

En même temps je comprends la poussée actuelle de délinquance et de criminalité, fruits de l’oisiveté et de l’ignorance. Car quelle société proposons-nous à nos jeunes, qu’ils soient d’origine maghrébine ou franco-française ? L’argent facile, le sexe comme seul but, la violence et la drogue comme moyens ? J’ai vécu pendant neuf mois dans un quartier défavorisé du Pas-de-Calais, parmi de jeunes Français dont la culture se résumait EXCLUSIVEMENT à ce qu’ils voyaient à la télé. Je vous passe les détails : des mômes qui commencent à fumer dès 8 ans, des gamins « embauchés » pour schouffer pendant les trafics des plus grands, des fillettes qui vous miment des positions et des attitudes qu’elles n’ont sans doute pas vues dans la Belle au bois dormant etc. Bref, nous avons ce que nous méritons. Ce que nous proposons à travers une certaine télé, la presse People, le porno et les jeux vidéos ne peut rien donner de bon. Le plus surprenant, c’est que cela nous étonne.

C’est à NOUS, d’exiger de la télé qu’elle nous élève un peu (boycott, courriers de lecteurs…). A nous d’arrêter de fumer des joints, à nous de ne pas succomber à nos instincts les plus bas… A nous d’imposer d’autres valeurs…
Ou alors, restons tranquillement assis dans le train, au moins on sera sûr qu’il ne se passera rien et que l’on continuera d’aller dans le mur.

Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *