Archives du mot-clé différence

« C’est de la merde ! »

Blog MorandiniPour écouter la version audio, c’est par ici : Blog Notes sur Radio Notre-Dame.
Nous gardons tous en France un souvenir joyeux et amusé de la gouaille de Jean-Pierre Coffe et de son fameux : « C’est de la merde ! ». Or on ignore souvent que c’est quelqu’un qui a eu une vie assez rude. Il a perdu son père très tôt, il a eu un accident qui lui a laissé longtemps des séquelles, et je passe sur différents épisodes éprouvants de sa vie. Et pourtant, il reste dans notre esprit comme un personnage haut en couleurs, bon vivant, aimant la bonne chère, les bons produits, bref la vie tout simplement. Il avait demandé à ce que l’on ne fasse pas de nécrologie, mais seulement de la rigolade. Cela nous invite à la réflexion sur notre propre capacité à dépasser nos souffrances. Est-ce qu’au cœur de notre épreuve, il nous est possible d’espérer des jours meilleurs, et de la traverser, sûr et confiant que cela n’est que passager. Cela nous renvoie également à la question du choix. Le choix de la vie plutôt que la mort, le choix de la joie plutôt que la tristesse. La vie de Jean-Pierre Coffe c’est peut-être un exemple de ce que la volonté, et la force de caractère sont capables de faire et de surmonter.

Et Dieu sait s’il avait un sacré caractère et qu’il en a joué, surjoué peut-être sans doute jusqu’à la caricature de lui-même. Derrière ce côté atypique, je vois une chose à retenir : être capable d’assumer notre différence. Elle peut parfois nous faire peur, car on aimerait ressembler aux autres, être dans le moule, dans la norme. Mais le cadre, l’étiquette : « C’est de la merde ! » Pour moi, ce que nous dit la vie de Jean Pierre Coffe c’est : osez être vous-même quitte à parfois à être ridicule… Et alors ? Au final, tout le monde sera gagnant. J’aime cette citation : « Si je ne suis pas moi-même, qui le sera à ma place ? » Si tout le monde se ressemblait quelle tristesse. Alors, prenons soin de découvrir nos talents, de les déployer et de les mettre au service de la société. Le monde en a besoin !

Car au final, son talent lui a permis de faire passer un message. Il fait partie sans doute des premiers à avoir parlé de la mal bouffe. Et si aujourd’hui la question de l’alimentation est devenu un sujet de préoccupation pour les Français, il y est certainement pour quelque chose. Alors au-delà du personnage truculent, Jean Pierre Coffe a réussi le tour de force de nous faire passer des idées. Il était notamment très attaché au manger local, à privilégier les circuits courts, à consommer des fruits et légumes de saison etc.

Alors aujourd’hui j’ai envie de dire merci à Jean Pierre Coffe pour ce qu’il nous a apporté, pour la leçon de vie qu’il nous donne au-delà de la mort. On va essayer de continuer.