Archives du mot-clé pape François

Visite du pape en France : temps attendu

La version audio c'est par ici, il faut passer trois minutes : Radio Notre-Dame.

Dès l’annonce de la venue du pape François en France, on a vu apparaître sur les réseaux sociaux une page Facebook « Visite du pape en France », lancée par un groupe de jeunes dynamique pour préparer cette visite pontificale. Il faut dire que cette venue était très attendue. Rappelons-nous en janvier dernier, lors de la visite du Président Hollande au Vatican, une pétition avait été lancée sur Internet pour demander au pape de venir en France. François (Hollande) avait d’ailleurs invité François à venir en France. A Rome en avril dernier, en étant près du podium, et me retrouvant à portée de voix du Saint Père, une seule phrase m’était venue à crier  : "Vieni in Francia !" repris en choeur par les Italiens autour de moi : "Viens en France !" Résultat ça a plutôt bien marché puisque le pape vient à Strasbourg mardi 25 novembre et revient en 2015 (ne me remerciez pas).

Ok, le pape vient en France mais où ? L’équipe "Visite du pape en France" a eu l’idée d’interroger les internautes pour savoir où ils aimeraient que le pape se rende. Ils ont le choix entre 31 lieux, en particulier des lieux spirituels. Devant le succès de cette opération, plusieurs sanctuaires se sont manifestés pour faire partie de la liste, 12 ont été ajoutés récemment. Vous pouvez donc voter (en likant) pour Notre-Dame de Paris, le sanctuaire de Rocamadour, Le Puy en Velay, le Mont Saint Michel, Vezelay et bien d’autres encore. La presse locale s’est emparée de cette initiative pour faire remonter les sanctuaires de leur département. Ce qui a frappé dans sondage révèle de manière flagrante la place de la Sainte Vierge dans notre pays, avec notamment des lieux d’apparitions mariales. Nous fêtons d’ailleurs aujourd’hui la présentation de Marie. Tout le monde connaît Lourdes et la rue du Bac, mais on ignore souvent que la Vierge est également apparue à Pontmain, à Pellevoisin, à la Salette, à l'Ile Bouchard et à Notre-Dame du Laus. Et c’est ce lieu qui emporte le plus de likes sur Facebook, l’occasion d’en savoir plus sur son message. C’est à une bergère, Benoîte Rancurel, que la Vierge apparaît pendant plusieurs années au XVIIe pour lui donner un message de réconciliation et de conversion. Il me semble donc que le choix des internautes est peut-être guidé par la Providence, pour faire connaître ce message et ce lieu ! Pour moi cette mobilisation révèle aussi le rôle et la mission particulière de la France parmi les nations. Il faut tout de même rester conscient que ce vote n’influencera pas le choix du pape, même si les trois « gagnants » seront communiqués au Vatican.

Qu’attendre de cette visite du pape ? Je trouve déjà dans un premier temps très important de l'attendre tout simplement. Cette initiative sur Facebook nous invite à préparer nos cœurs à cette rencontre, et elle ne sera que plus féconde du fait d’avoir été attendue et désirée. Il me semble que le pape François peut venir nous réveiller. Jean Paul II l’avait déjà fait, François pourra renouveler cet appel et provoquer un choc salutaire et bénéfique pour notre pays. C’est une chose de voir le pape François à la télé, c’est est une autre de le voir en réalité. Il a une capacité incroyable à entrer en interaction avec la foule, à parler au cœur, avec des mots simples. Pour terminer rappelons que le pape François sera en France cette semaine, puisqu’il se rend au Parlement Européen et au Conseil de l'Europe mardi prochain. L’équipe « Visite du pape en France » propose de suivre les discours sur Twitter via le hashtag #PapeEurope.

Enfin voici mon tiercé gagnant pour la visite de 2015 : en premier Marseille évidemment, Notre-Dame de la Garde, avec mes origines méditerranéennes, c’est pour moi incontournable, ville ouverte sur le monde, ville de métissage, ville qui souffre. Et puis de manière plus classique, deux de mes sanctuaires préférés : Lisieux car je suis une grande fan de Thérèse et Lourdes, cela va sans dire. Et vous avez-vous fait votre choix ?

Sylvie

#TerreSainte

Il m'arrive aussi parfois d'écrire sur Cahiers Libres

Du 24 au 26 mai dernier, a eu lieu un événement historique : la visite du pape en Terre Sainte. Voyage hautement symbolique au cours duquel François n'a pas manqué de surprendre par ses gestes et par ses paroles. Largement relayé dans les médias, ce pèlerinage a selon moi manqué de visibilité sur les réseaux sociaux, en raison d'un phénomène simple : le non choix de hashtag… Lire la suite ici

Onde de choc… spirituel

Version audio matinale sur Radio Notre-Dame

Le pape François se rend du 24 au 26 mai en Pèlerinage en Terre Sainte et nous a invités dès le mois de janvier à prier pour ce voyage. Personnellement, je sens monter comme une onde de choc spirituel autour de cette visite exceptionnelle. Le 23 mai a lieu en France la Nuit de la paix en union avec le pape François, lancée par le mouvement Pax Cristi. Alors on peut se dire qu'Israël, la Palestine, c'est loin tout ça et c'est compliqué et qu'après tout cela ne nous concerne pas. Or, si l'on réflechit un peu, on se rend vite compte que la paix dans le monde, dépend de la paix à Jérusalem. Que tout est cristallisé autour de cette ville sainte. On le perçoit d'ailleurs très bien lorsque l'on s'y rend. Donc la paix en Terre Sainte, cela nous concerne tous, plus qu'on ne le croit…

Alors dans notre prière, n'oublions pas tous nos frères catholiques qui vivent en Israël et sur les territoires palestiniens et qui ne pourront pas aller saluer le pape François, pour des raisons de sécurité et surtout parce qu'il leur est difficile de circuler. Voici ce que rapporte la Tribune de Terre Sainte : "Moins d’un 1% des 10000 chrétiens palestiniens verront le pape {…} Le Saint-Siège a décidé d’une courte visite, si bien que le Saint Père ne se rendra pas en Galilée où sont présents la plupart des catholiques de Terre Sainte." Nous avons tous un jour ou l'autre été empêché d'aller à un événement festif parce que l'on était malade. C'est souvent un déchirement, qui peut se vivre dans la frustration et la douleur. Compatissons à la peine des catholiques de Terre Sainte. Cela doit être une épreuve de plus. Et en même temps, je suis persuadée que dans ces chemins de croix il y a toujours une résurrection, quelque chose de fécond, auquel on ne s'attend pas. Il est sûr que cette visite du pape François en Terre Sainte elle va porter de grands fruits. On ne mesure pas à quel point. Toute cette souffrance ne peut pas être veine.

Je suis persuadée que cette visite du pape François va faire se lever dans les camps qui s'opposent des hommes et des femmes de paix. Il va aider à une prise de conscience de l'urgence de la réconciliation par ceux qui vivent sur place, car le pape peut nous surprendre. Alors ce week-end il faut y aller à fond et faire passer le relais : la paix dépend de chacun de nous.

Sylvie

Légende qui accompagne la photo ci-dessus, publiée sur la page Facebook créée par les chrétiens arabes pour la visite du Pape
Regarde-les, bien … Sais-tu qui sont-t-ils? Ils sont des enfants de Jérusalem ! … Sais-tu ce qu'ils sont en train de dire ? Ils demandent de l'aide, voire le secours !!! …. Sais-tu pourquoi ils demandent le secours ? Ils le demandent parce que leur père vient visiter leur pays, et qu’ils n'ont pas le droit de le voir ! … Sais-tu à qui ils demandent de l'aide ? Ils la demandent à toi. Tu peux les aider, d’abord, par une petite prière, et ensuite tu les aideras aussi si tu répands cette photo le plus loin possible, et si tu fais pression sur ceux qui gouvernent et si, enfin, tu participes aux événements qui précèdent la visite (NDLR : du Pape) !! Unis ta voix à celle de ces petits enfants, afin qu’un cri soit poussé et que le monde entier sache que : « tout ce que je demande, c’est de pouvoir accueillir mon père » !!!!

Prière, action réaction

La version audio sur Radio Notre-Dame, c'est en cliquant ici

Chapeau et merci au pape François de nous avoir ainsi réveillés d'une torpeur de près de deux ans, ou nous assistions les bras croisés à la déliquescence de la Syrie. Je me souviens encore il y a un an presque jour pour jour de l'appel de Benoît XVI à la paix, lancé à Beyrouth, appel parasité en France par la malencontreuse phrase de Mgr Barbarin à propos du mariage homosexuel. D'ailleurs en France, on n'a que faire du Proche-Orient et le sort des Syriens nous indiffère car il ne nous concerne pas.

Alors, il aura fallu un drame, que la ligne rouge soit franchie pour provoquer, enfin, une réaction. Sauf que celle proposée initialement par la France et les Etats-Unis restait la pire de toute. Ainsi ce week-end, tout paraissait couru d'avance, les porte-avions étaient probablement en place, les missiles comptés et recomptés un à un, François Hollande avait mis son costume de GI Jo, quand soudain, le pape François a eu l'idée… de nous proposer une veillée. Une veillée de prière pour faire face aux bombes, cela en a fait rire plus d'un…

J'ai eu la chance d'y assister à Montmartre : très beau,  très priant (il manquait juste un ou deux chants en arabe). Mais je vous avoue que j'ai été distraite pendant toute la soirée. Je n'ai pas arrêté de me dire que prier, c'était bien beau, mais qu'il fallait aussi agir. D'ailleurs le pape François lui-même ne s'est pas contenté de faire un petit message de paix et d'organiser une veillée scoute avec un lâcher de colombe. Non. Il est passé à l'action. Il a d'une part convoqué tous les ambassadeurs auprès du Saint Siège pour leur demander d'oeuvrer pour une issue politique et négociée du conflit, en commençant de manière très concrète par un CESSEZ-LE-FEU immédiat et la mise en place d'un cordon humanitaire. Deuxio, il a écrit personnellement à Vladimir Poutine, en plein G20, pour lui demander d'oeuvrer dans le sens d'une négociation.  Et, comme de par hasard, le lundi qui suit, le même Vladimir Poutine fait une proposition qui va dans le sens de l'apaisement. On ne le saura jamais, cette lettre au président russe aura peut-être permis d'éviter la guerre.

Mais ce n'est pas parce que le conflit a été évité de justesse qu'il faut s'endormir sur nos lauriers. J'espère qu'on ne va pas du jour au lendemain oublier le peuple syrien. Il faut continuer d'agir, et je pense en l'occurrence à l'initiative des évêques américains, qui ont demandé aux catholiques de leur pays d'écrire à leurs représentants politiques pour dire NON à la guerre, étant donné que leur Président a également le costume de GI Joe qui le démange,

Pourquoi ne pas faire la même chose en France ? Si nous pensons qu'une intervention armée sèmerait le chaos dans un pays déjà dévasté, si nous croyons que seuls le DIALOGUE, la NEGOCIATION et la RECONCILIATION aideront la Syrie à sortir de ce bourbier, alors pourquoi ne pas le dire ? Au Président, à nos élus, sur nos blogs, sur les réseaux sociaux, partout où se fait l'opinion ! Cela s'est bien fait contre le mariage pour tous, pourquoi pas pour la paix en Syrie ? La France, pays des droits de l'homme, modèle pour les peuples, peut-elle haut et fort prendre le parti de la guerre ? Je ne peux pas admettre que mon pays s'engage contre la paix.

Alors à chacun de se bouger, à sa façon, en aidant l'Oeuvre d'Orient ou l'AED, mais ne restons pas les bras croisés. Sans oublier, de puiser les forces de l'action dans la prière.

Sylvie
© LSD – Admirez l'effet flouté de la colombe de paix, qui semble du coup bien fragile

Prophète de bonheur

L'être humain semble avoir ce besoin inexorable de se projeter dans l'avenir. Les chefs d'entreprise font des prévisions, les voyants des prédictions et les croyants des prophéties. John Lennon imaginait, Martin Luther King quant à lui rêvait.

Appelez comme vous voulez ce que qui va suivre, mais concernant le pape François je suis persuadée qu'il y aura un avant et un après. J'ai le sentiment très fort que ce pape va apporter à l'Eglise un vent d'air frais, et que la perception qu'en ont nos contemporains va changer. Je ne pressens rien de fulgurant, rien d'immédiat, mais un changement dans la douceur et dans la durée. Ce pape va nous surprendre par les nombreux gestes qu'il va poser et dont les premiers jours ne sont que les prémices. Il va nous réconcilier avec l'Eglise, vous allez voir. D'ici quelques temps, lorsque nous dirons aux générations qui nous suivent, "De mon temps, les églises étaient vides, et on n'y voyait que des têtes blanches, les gens pensaient que l'Eglise était archaïque, déconnectée des réalités du monde… ", ils auront peine à nous croire ! Prenez des photos et filmez les messes, ce sont des documents historiques !

Pourquoi un tel optimisme me direz-vous ? Parce que, comme le dit Enzo Bianchi, fondateur de la communauté monastique de Bose, "Le pape s'est fait homme". Parce que François est comme nous : il parle comme nous, il a des amis, une famille, il passe des coups de fil, il fait des blagounettes etc. C'est ce qui va permettre d'abolir la distance, de combler le fossé qui s'est peu à peu creusé entre la société et l'Eglise. Cela ne signifie pas que ces prédécesseurs aient été ou sont des surhommes. Non, mais la jovialité, les mots simples et le caractère latino-américain si chaleureux du pape François font qu'il n'a pas besoin de grands discours pour exprimer son humanité : elle transparait de partout. Et lorsque l'on se sent proche de quelqu'un, on est plus a même d'écouter ce qu'il a à nous dire. 

Alors, le pape François sera-t-il celui qui verra se réaliser ce que Benoît XVI avait appelé de ses voeux : que les hommes reviennent à Dieu ? L'avenir seul nous le dira.

Sylvie